Violences conjugales et intrafamiliales : agir en période de confinement

Femmes_solidaires_le_blanc-mesnil.jpg

Depuis le début du confinement, les interventions des forces de l'ordre pour violences familiales et conjugales ont augmenté de plus de 30%.  Ainsi, aujourd’hui en France, plus de 50 000 enfants et adolescent·e·s sont victimes de violences physiques, sexuelles et psychologiques.

Mardi 7 avril, à Saint-Quentin (02) une femme de 45 ans a été tuée par son compagnon. C'est le 25ème féminicides depuis le début de l'année 2020. Dans le même temps, le numéro d’urgence 3919 à réduit ses plages horaires et les associations qui viennent en aide aux victimes ne peuvent plus tenir de permanence d’accueil physique. Alors, comment protéger les victimes et recueillir la parole des témoins avec moins de moyens ?

Face à la gravité de la situation, il convient d’agir localement pour venir en aide aux victimes et qui se retrouvent particulièrement démunies en cette période de crise sanitaire. A ce jour, la municipalité du Blanc-Mesnil n'a pris aucune mesure pour les accompagner. Un manque d’action particulièrement regrettable. La lutte contre toutes les formes de violences doit être un combat universel, au-delà des clivages politiques. 

Dans la lutte contre les violences conjugales et familiales, le PCF Blanc-Mesnil apporte son soutien à la campagne lancée par l’association Femmes solidaires du Blanc-Mesnil afin d’alerter et de soutenir les femmes ou enfants victimes de violences. Besoin d’aide ? Contactez l’association par mail femmes.solidairesbm@yahoo.com ou par téléphone : 06 49 18 84 56